The Good Fight : avis série

The Good Fight est une série du genre dramatique / judiciaire américaine de Robert King, Michelle King et Phil Alden Robinson avec Christine Baranski, Rose Leslie, Erica Tazel. Actuellement, elle comprend 23 épisodes répartis sur deux saisons.

Vue générale de la série

Il s’agit du spin-off de la série The Good Wife, focalisé sur Diane Lockhart, sa filleule Maia et Lucca Quinn à la tête d’un nouveau cabinet. Alicia Florrick n’est plus dans la liste. Les concepteurs de la série ont décidé de revenir avec une belle narration sur un thème judiciaire plein d’embrouille, de saga politique et de swing comme son prédécesseur. Ce sujet intéresse beaucoup les américains à l’époque actuelle, et ils se débrouillent bien dans ce secteur.

De manière générale, les deux séries se ressemblent sur de nombreux points surtout les scénarios, les contenus de chaque épisode, le rythme… The Good Fight commence par un scandale qui a détruit la réputation de la jeune avocate dénommée Maia Rindell. Celle-ci vient de passer le barreau. Mais le problème a affecté également le compte en banque de sa marraine, la remarquable Diane Lockhart. Cette dernière a subi ainsi une catastrophe financière, ce qui l’a conduit à intégrer un autre cabinet.

En fait, c’est le père de Maia qui est accusé d’avoir arnaqué des millions de dollars à plusieurs personnes en créant une pyramide de Ponzi, et tout le monde accuse également la jeune avocate d’être son complice.

Les deux avocates ont été recueillies au sein d’une boîte de Chicago majoritairement afro-américaine. Diane doit faire profil bas après avoir dirigé son propre cabinet durant plusieurs années. Mais elle est aussi obligée de jouer le mentor de Maya, sa filleule, qui est nouvelle dans la série, un personnage cramé par sa famille. Diane a rencontré dans la nouvelle boîte son ancienne collègue Lucca Quinn, avec qui elle doit collaborer.

serie-the-good-fight

Avis et critiques de la série

Pour les amateurs de scènes de procès judiciaires à l’américaine, la série The Good Fight est une réussite avec ses batailles oratoires dramatisées et les petites méchancetés entre avocats bien tournées. Le script, la réalisation et le rythme sont excellents, tout comme l’original en fait. Les avocates sont toujours performantes. Outre les nombreux discours judiciaires, les rebondissements, des petites touches humoristiques sont au rendez-vous. Sans parler du fond sonore qui est tout à fait agréable et rehausse à chaque fois l’ambiance. Les réalisateurs ont bien retenu les séquences cultes et l’originalité de la première version.

Les fonds de l’histoire ont été bien retracés. Les deux avocates vont faire face à tous les obstacles de leur vie, une partie qui expose des troubles politiques, des enjeux financiers, des sujets très intéressants. En plus, la série a permis de découvrir toutes les trames et les complots qui se cachent derrière le domaine judiciaire en général : le conflit moral, la nervosité, les beaux discours qui dissimulent la destruction…

Avec des personnages incroyables, tous les épisodes sont dignes d’être regardés, aussi passionnants qu’intéressants. Même l’actrice la plus âgée, dans le rôle d’une lesbienne afro-américain présente plus de force et de rigueur.