Critique et avis de ma série favorite : Gotham

Fan du jeu de ce super-héros, Gotham m’a tout de suite plu. Cette série du genre drame et policier réalisée par Bruno Heller est sortie en France le mois de septembre 2014. Le polar a comme acteurs principaux : Ben Mckenzie, Donald Logue, David Mazouz. Le film met en scène plusieurs personnages de l’univers du Batman tels que Le Pingouin, Bruce Wayne, Selina Kyle et bien d’autres encore.

Présentation générale de Gotham

Gotham city, le cadre du film est une ville gangrenée par la criminalité et la corruption. Le début de la série commence d’ailleurs avec le meurtre d’un couple de milliardaires, Thomas et Martha Wayne dans une ruelle de cette ville, sous les yeux de Bruce, leur fils unique. L’inspecteur James Gordon qui vient d’être muté et Harvey Bullock prennent en main le dossier. En inspectant le lieu du crime, Gordon, ému par le témoignage et le chagrin du jeune orphelin traumatisé, Bruce, lui promet de retrouver l’assassin. Cela marque le départ d’une enquête qui fera plonger les deux inspecteurs dans l’univers de la mafia, dans une institution des policiers soudoyés, des scientifiques fous, des opposants du chevalier noir, mais aussi des grandes têtes de l’entreprise Wayne. De son côté, Bruce a rencontré la jeune Selina Kyle et commence également son enquête à propos de l’assassinat de ses parents au préjudice de son tuteur Alfred Pennyworth. Une guerre va s’éclater ensuite entre les gangs de Carmine Falcone et de Salvatore Maroni dont Fish Money, un lieutenant de Falcone espère en tirer quelques avantages. Tout cela accompagné de son homme de main Mooney. Les récits sur Gordon (l’inspecteur réputé intègre), sur l’enfance de Bruce et l’ascension de Pingouin dans la mafia, se mêlent avec les intrigues, les nouvelles alliances, les trahisons et les révélations des figures du crime.

gotham-serie-avis-critique

Critique de la série Gotham

Dans son ensemble, la réalisation du film est excellente. Le jeu d’acteurs est bien réussi notamment avec Bruce Wayne, Alfred et Catwoman. Gotham figure indéniablement parmi les séries noires dotées d’une violence qui pourrait surprendre. Les effets de style et le décor sombre ajoutent aussi cette impression de cruauté et de corruption dans un passé des années 60-70 assez décalé. L’intérêt de ce film est surtout dans la construction de ses personnages. Concernant son audience, le duo passionnant de flics a enregistré une baisse depuis le final de l’épisode 2. Certains déplorent le manque de souffle. D’autres la trouvent assez conventionnelle. Cependant, les producteurs essaient de l’adapter autant qu’ils peuvent au goût de son public. Par ailleurs, si on regarde les comics créé par Bob Kane et Bill Finger, Gotham, on s’aperçoit vite que la série est une libre interprétation de l’univers du Batman. Par exemple, Fish Money est un personnage non tiré du livre de Comics. Toutefois, le film garde l’atmosphère de la ville et la psychologie des personnages. On a une vision d’une ville américaine salle, ravagée par une criminalité soutenue par des policiers corrompus, et des mafias qui ne reculent devant rien pour prospérer dans leur business. Bref, on aime bien le rendu de l’ambiance de Gotham city, la pléthore de personnages mais en revanche, on y retrouve le même défaut dans la plupart des séries : la longueur un peu tirée qui risque de lasser les téléspectateurs.