Mon avis sur l’investiture de Donald Trump

Sur la journée du 21 Janvier 2017, je dirais simplement une chose ; ça y est, le voici président des États-Unis, le voici installé, Donald Trump. On ne peut pas s’empêcher de se dire qu’on a eu du mal à y croire pendant très longtemps. Mais comme dit l’ex-président Obama, il ne faut pas devenir cynique, ne pas baisser les bras. Suite aux élections américaines, Je pense que pour les américains doivent se réveiller, la victoire de Trump doit les pousser peut-être à prendre leur destin en main, à s’engager dans la politique davantage, de s’intéresser à la politique locale et même de résister s’il le faut.

A quoi s’attendre avec Donald Trump au pouvoir ?

A l’intérieur, la politique de Donald Trump, ce sera tout en faveur des entreprises ou plutôt le nationalisme économique. Il l’a toujours dit, les intérêts de l’Amérique priment sur tout le reste. C’est vrai que le fossé économique entre les riches et les pauvres ne fait que grandir, je pense que c’est lié à la victoire de Trump, c’est-à-dire que les élites que Donald Trump a accusé d’être à l’origine des problèmes de l’Amérique. Lui, il est en train de mettre en place ses propres élites, et je pense que beaucoup d’américains pensent que l’Amérique les a oubliés. ruppert-lesite.com-president-donald-trumpAlors qu’il est vrai qu’en 2008, l’ex-président Barack Obama a vraiment pris en main l’Amérique et du coup le chômage est au plus bas aujourd’hui, l’économie va bien mais pour combien de temps ? Je pense que l’Amérique est très divisée et surtout quand on sait que déjà président Trump va démanteler la politique d’Obama qui est la politique sociale, et aussi la politique de santé, de quoi s’inquiéter.

Donald Trump pourra-t-il faire tout ce qu’il veut au pouvoir ?

Il y a un congrès aux États-Unis, il y a un contre-pouvoir. Donald Trump a des ambitions qu’il ne pourra pas en effet réaliser même si le congrès est à majorité républicaine car lui défend des positions qui ne sont pas conforment à la tradition républicaine. Par conséquent, il a pas mal d’ennemis au sein du congrès, qui de toute façon n’ont pas endossé se candidature, qui ne l’ont combattus comme ils le pouvaient et qui vont certainement lui ménager des difficultés. Et puis, il n’y a pas que le congrès, il y a la presse qui est très largement contre lui, les organisations internationales, le conseil de sécurité des Nations-Unies, les traités déjà signés. Tout ça est très difficile, la liberté des manœuvres est sans doute moindre qu’il ne le pense.

Je pense que tous ces contre-pouvoirs vont ôter un peu d’imprévisibilité à cette présidence Trump. Ce sera quatre ans d’incertitude et d’imprévisible à la Maison Blanche. C’est ça qui est inquiétant avec Donald Trump. Déjà, face à cette nouvelle présidence, il y a des actes de résistance qui commencent à se mettre en marche et je crois qu’on aura beaucoup de surprises au sein du congrès. On pourrait résumer que Trump sera l’ami de la Russie, contre la Chine, et aussi ce qui serait une grande nouveauté, d’une certaine manière contre l’Europe.               

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *